Bienvenue dans l'entrée

#5 Éclairage

L’éclairage, c’est bien plus que le choix d’un ou de plusieurs luminaires, et bien plus qu’un aspect purement technique géré par un électricien. Éclairer, c’est s’intéresser d’abord à la pièce, à ses fonctionnalités, à ses caractéristiques architecturales puis à ce qu’on veut “voir” et ressentir au travers de la lumière.

Petite synthèse de l'organisation spatiale et des fonctionnalités de l'entrée

L’entrée s’articule en différentes “zones”: zone où l’on circule (depuis la porte d’entrée et jusqu’au séjour, en passant par le bureau et l’entrée des toilettes), zone où l’on peut s’asseoir (petit banc), zone où l’on peut ranger (dans des placards fermés ou sur des étagères ouvertes).

Les éléments qui lui donnent du “charme” et qui seraient du coup intéressants à mettre en valeur “by night” sont ses niches: celles situées sur le mur mitoyen aux toilettes, et l’alcôve où se trouve la fenêtre du côté Nord, qui est un puits de lumière la journée. Le parquet, posé à bâtons rompus et en chêne de teinte “naturelle” ainsi que la couleur bleue profonde du bloc des toilettes sont aussi à l’origine de son caractère.

Ce que veulent les Maîtres d'ouvrage

Les Maîtres d’Ouvrage souhaitent que leur entrée soit accueillante et chaleureuse. Les personnes qui y rentrent doivent pouvoir se dire, “ah, il fait bon ariver ici, on est bien”. Et, lorsqu’on voit de nuit au travers des fenêtres la lumière diffusée, on ait envie de rentrer à l’intérieur!

Ils souhaitent pouvoir voir suffisamment clair au niveau des zones de rangement: pouvoir ranger ou chercher des affaires dans les placards en voyant à l’intérieur, pouvoir choisir une écharpe ou un bonnet en distinguant bien les couleur pour faire de bonnes associations stylées.

Cependant quand ils reçoivent par exemple, ils souhaitent qu’un éclairage plus doux, un peu en mode “veilleuse”, fasse la continuité avec l’éclairage du reste du rez-de-chaussée, où les espaces communiquent tous les uns avec les autres.

Un espace, deux ambiances

En fonction des moments de la journée et des besoins, deux ambiances sont à créer. L’une pour les moments où l’entrée est véritablement “utilisée”: quand on a besoin de se préparer, de ranger des affaires,… et l’autre un peu plus “déco”, pour simplement montrer que l’entrée est “là” et quand on n’y fait que passer. C’est la “petite” lumière qu’on aime laisser allumée quand on attend quelqu’un qui rentre tard le soir.

Pour la première, l’ambiance sera plutôt vive, dynamique, avec une lumière assez claire et brillante, plutôt directe et dirigée vers les placards, niches et tiroir à chaussures. Les focales, assez petites, mettront en valeur les petits détails des niches, ce qu’elles contiennent et jouent avec les supports des matériaux pour créer des effets de lumière sur les placard du vestiaire et de la VMC. D’autres auront un effet horizontal, pour souligner les détails du parquet, mettant en valeur par la même occasion la continuité de l’entrée en direction des toilettes, du bureau et du reste du rez-de-chaussée. Même si on souhaite mettre des éléments plus en valeur que d’autres, l’éclairage n’aura pas pour but de donner un effet scénique en créant des “tâches” lumineuses très marquées, qui donneraient l’impression d’être dans un showroom un peu trop clinquant!

Pour la seconde ambiance, qui se veut chaleureuse, réconfortante et apaisante, la lumière sera diffuse, tamisée, de faible intensité, d’une température de couleur assez chaude. Elle rappellera celle des bougies qu’on aurait laissé ça et là à différents endroits dans la pièce. Ici, les points lumineux seront situés au niveau de l’alcôve où se situe la fenêtre et dans la niche où est situé le miroir. La diffusion de la lumière sera omnidirectionnelle pour qu’un léger halos lumineux vienne englober toute la pièce.

Quel éclairage alors?

C’est maintenant, alors que l’on sait quoi éclairer et dans quel but, que les questions un peu plus techniques se posent.

Pour les deux ambiances, le système d’éclairage sera intégré au plafond. L’éclairage “fonctionnel”, vif et dynamique, sera réalisé avec des spots encastrés, alors que celui plutôt “confort” sera réalisé avec de petites suspensions.

Dimensionnement de l’éclairage “fonctionnel”

Pour éclairer la pièce de manière vive et dynamique, six spots de 450 lm et d’angle de diffusion d’environ 35° seront mis en place de manière bien localisée dans la pièce, suivant deux linéaires. Un premier linéaire où les spots seront deux par deux devant les portes de placards de l’enfilade de rangements. Un deuxième linéaire où un spot est situé devant la niche ouverte des porte-manteaux et un autre éclairera le couloir en direction du bureau et des toilettes.

L’intensité lumineuse des spots restera modérée pour éclairer la pièce de manière relativement uniforme. C’est malgré tout leur positionnement qui permettra d’accentuer très légèrement l’éclairage et de mettre plus ou moins en valeur certains éléments de la pièce au regard des autres. En l’occurence les spots positionnées de manière très rapprochée des placards et de la niche, créeront un effet de lumière vertical. Et le chevauchement des cônes de diffusion lumineuse des spots regroupés par paire créeront un effet graphique assez sympa sur les portes des placards.

La nécessité de mettre des spots encastrés est conditionnée par le fait qu’il n’existe qu’une réservation d’un centimètre entre le plafond et le haut des portes de placards (petit détail esthétique qui donne l’impression d’un joint creux). Et les placards doivent pouvoir bien évidemment s’ouvrir sans problème!

L’ambiance lumineuse doit être claire et dynamique, mais ce n’est pas pour autant que la température de couleur sera blanche, froide. Au contraire, les spots auront une température de couleur plutôt basse, inférieure à 3000K (2800 K) pour qu’un sentiment chaleureux se dégage de la pièce. L’ambiance “claire” et dynamique résultera plutôt du fait d’avoir une intensité lumineuse assez conséquente.

Dimensionnement de l’éclairage “tamisé”

Pour envelopper la pièce dans ambiance tamisée, trois supensions seront mises en place: une intégrée à la niche carrée située sur le bloc bleu, et deux autres, en face, à l’intérieur de l’alcôve menant à la fenêtre.

L’intensité lumineuse de chaque point lumineux sera au minimum de 200 lm. Pour créer une diffusion lumineuse la plus homogène possible dans tout le volume de la pièce (même si le positionnement de suspensions dans les niches engendreront quelques petites zones de pénombre), les lampes pourront être constituées d’une ampoule seule, voir d’une ampoule et d’un abat-jour / luminaire “transparent” ou diffusant la lumière.

La question de la température de couleur est à aborder au regard de l’intensité lumineuse. En réalité deux stratégies sont envisageables pour créer une atmosphère douce: partir sur des luminaires ayant soit une température de couleur très basse, comme 2200K (correspondant à une ambiance très “chaude”) et une intensité lumineuse de 300lm, soit un flux lumineux assez faible, comme 200 lm mais une température de couleur plus elevée, comme 2700K.  Choisir une température de couleur très basse (2200K) et une très faible intensité lumineuse créera une ambiance désagréable, et surtout au niveau du rendu des couleurs.

La meilleure des deux stratégies? C’est une affaire de goût! Le choix dépendra tout simplement des appréciations personnelles… Il n’y aura qu’à faire des tests pour se rendre compte et comparer entre les deux.

Et pour finir le choix des lampes !

Du concret, du tangible

Après les aspects techniques vient le choix des lampes, ampoules et luminaires. Et ce choix dépend du style “déco” que l’on veut apporter dans la pièce, de l’offre des fabricants et du budget que l’on peut allouer. La contrainte budgétaire étant ici assez forte, seules les offres des fabricants et fournisseurs les plus courants sont étudiées.

Des luminaires harmonieux avec le style de la pièce

Les spots (partie luminaire) seront choisis dans la gamme de Wever et Ducré: spots à encastrer blanc, s’intégrant au plafond de manière discrète.

Pour les suspensions, le style recherché est bien évidemment en accord avec le style du mobilier et des matériaux composant l’aménagement. Une forme “drop” tout en élégance ét légèreté a été le point de départ des recherches mais ce sont des suspensions de Maison du Monde qui seront choisies, un peu comme des pointes de diamant.

Des ampoules adaptées

Trouver “les” bonnes ampoules, le point d’orgue ! Étudier la technique d’un éclairage c’est bien, mais trouver la bonne fourniture qui correspond à ce qui a été définit, c’est une autre paire de manche! D’un côté il faut trouver les meilleurs compromis entre ce qu’on souhaiterait comme critères d’intensité lumineuses, de température de couleur, d’angle de diffusion, ect, et l’offre réelle des fabricants. Et il y a toujours des décalages entre l’idéal et le faisable, donc des compromis à faire. Par ailleurs les fabricants ne détaillent pas tous de la même manière leurs produits et chez la plupart d’entre eux (c’est valable surtout chez les fabricants de lampes bon marché, pour les autres, vu les prix les données techniques sont de mise), il y a une grande part d’incertitude. Incertitude par exemple quant à la qualité du spectre lumineux et quant à l’indice du rendu des couleurs qui reste vague.

Des tests de plusieurs ampoules issus de différents fabricants seront réalisés.

Projet conçu, chantier réalisé, le nouvel espace est peu à peu apprivoisé…

Et alors, les habitudes de vie s’y sont adaptées?

Ce n’est finalement qu’au fil du temps que l’on se rend compte de la “réussite” d’un projet!

Bienvenue dans l'entrée

#6 Le live

Tu souhaites nous faire part d’un projet particulier?

Et ton intérieur, de quoi a-t-il besoin?

0