“Intérieur_LAB”, ce n’est pas seulement un bureau d’études caractérisé par un fonctionnement et une philosophie, c’est aussi le fruit d’une histoire personnelle et de réflexions sur notre manière de vivre.

Derrière Intérieur_LAB

il y a …

Je m’appelle Hélène

(oui, cela fait peut-être un peu cliché de l’énoncer comme ça, mais c’est vrai). Je vis en Alsace, pas très loin de Strasbourg, avec mon mari et mes deux petites filles. J’ai une formation initiale d’ingénieur (ingénieur ENSTIB et ingénieur FIF), que j’ai enrichie par la suite par un BTS de design d’espace puis par un certificat d'”Expert en design d’éclairage” (formation suivie auprès d’une référence internationale en matière d’éclairage architectural) . Même si je suis très attachée au monde du vivant, à la “Nature”, je suis passionnée par les problématiques liées à l’habitat. Ces différents attraits ont été forgés par des expériences professionnelles enrichissantes, du milieu forestier à l’acoustique architecturale, en passant la construction bois “Passiv’Haus”.

Oui, j’ai l’esprit plutôt (très) curieux, j’aime beaucoup apprendre, j’ai tendance à me poser beaucoup de questions sur le pourquoi du comment des choses de la vie quotidienne ou de la vie au sens large, que j’aime remettre en cause et sur lequel j’aime “philosopher”. Je suis très sensible aux couleurs et aux petits détails qui composent un intérieur et qui font que l’on s’y sent « bien » (ou non). Le fait d’avoir grandi dans un milieu baignant dans la culture et les arts, d’avoir reçu une formation musicale poussée, d’avoir pu fréquemment voyager et visiter villes et musées, d’avoir été marquée par le « savoir-recevoir » et l’attention, le soin portés au lieu où on vit, n’y sont pas pour rien!

J’aime la subtilité et les détails.

J’aime accorder de l’importance aussi bien aux grandes qu’aux petites choses qui composent notre vie quotidienne.

Je suis passionnée par les problématiques de la couleur et de l’éclairage.

Ce sont des thématiques que j’expérimente personnellement au quotidien.

Et je reconnais volontiers que j’ai besoin de me “doper” à la couleur bleue pour me sentir bien!

J’aime ce qui est efficace.

Mon quotidien est bien rythmé par la présence de mes deux petites filles pleine de vie. Les questions d’organisation, de fonctionnalité et d’ergonomie qui font gagner du temps et de la sérénité au quotidien me tiennent à coeur!

Je suis habitée par la conviction profonde que prendre soin du lieu où on vit est primordial pour tout notre être.

Pour mener de front tous les aspects d’un quotidien bien rempli, pour y survivre parfois quand  tout s’enchaîne, c’est évident qu’il est nécessaire de se sentir “bien dans sa tête et dans ses baskets”. Il faut faire attention  au fait de bien manger, de bien dormir (en terme de “qualité” surtout), au fait d’être “cool”, de savoir bien respirer,… Mais ce n’est pas seulement la manière dont on vit qui est importante pour notre santé, c’est aussi le cadre dans lequel on se trouve, ce qu’il y a autour de nous. Notre mental, nos pensées, sont littéralement conditionnées par ce qu’on voit et ce qu’on ressent intérieurement. C’est facile de faire une petite séance de visualisation mentale où on s’imagine assis sur une plage face à la mer, avec du sable chaud sous les pieds et le chant des mouettes dans les oreilles. Pour la plupart  d’entre nous cette contemplation intérieure nous apporte rapidement une sensation de paix et de bien-être.  Vivre dans un cadre de vie qui nous correspond, harmonieux et beau selon les critères qui nous importent est essentiel pour se sentir “bien” ! Mais en réalité, dans le quotidien de nos vies, prendre soin de son “chez soi” ce n’est pas si facile que ça, au détriment de notre “bien-être”…

Après avoir été étudiants, mon mari et moi, nous avons beaucoup déménagé et vécu dans des lieux assez différents les uns des autres. Locations d’appartements ou de maisons, en plein centre ville ou en pleine campagne. Chaque endroit où nous avons habité comportait son lot d’avantages et d’inconvénients, qui faisait qu’on s’y sentait plus ou moins bien. L’expérience la plus marquante (qui nous fait encore sourire un peu “jaune” à l’heure actuelle), fut d’avoir habité dans une maison où nous ne nous sentions si peu “à l’aise”, de part la configuration architecturale, la faible luminosité naturelle, l’éclairage en place mal dimensionné, les couleurs des murs, que nous n’avions même pas envie de rentrer chez nous le soir. Après 50 minutes de route, on n’était pas très pressé de descendre de la voiture.

Etant à cette époque-là « sans enfants », nous passions beaucoup de temps à droite et à gauche, à sortir et à voyager, nous faisant prendre une certaine distance avec notre logement. Mais c’était vraiment en hiver, quand on a envie de se sentir bien, à l’abri, au chaud  chez soi que les « petites » choses de notre intérieur pesaient vraiment. Et il y en avait tellement qui ne nous correspondaient pas (à nos goûts, notre personnalité,…) que nous vivions sans nous rendre compte dans un «mal-être » continu: une sorte de sensation intérieure qui vous donne la bougeotte, qui vous donne envie de partir, qui ne vous donne pas envie de vous “poser” tranquillement. Et pourtant, ces petites choses, énoncées une à une, ne paraissaient pas si terribles que ça. Elles avaient même l’air insignifiantes à leur échelle, et on avait l’impression d’être un peu bête quand on en parlait. “Tu as horreur de la couleur saumon du couloir peint par le propriétaire? Tu ne vas quand même pas te prendre la tête pour ça surtout que tu es en location, c’est temporaire. “Ne pas te sentir bien à cause de l’éclairage de la salle de bain qui te paraît froid et blafard?Allez courage, prends sur toi, passe à autre chose!”. Ah la question de l’éclairage, question tellement sensible, d’autant plus que c’était un choix qu’on avait fait nous-mêmes fait. Dans une démarche écologique, nous avions fait le choix de remplacer toutes les ampoules “classiques” à ce moment-là, à incandescence, par des Led. Ces lampes commençaient tout juste à être commercialisées surtout via Internet, vantées par leur grande durée de vie et leur faible consommation énergétique. Mon mari, très soucieux de son empeinte énergétique, n’avait commander de quoi remplacer toutes les ampoules. On avait choisi des puissances  qui nous paraissaient pertinentes et un rendu “lumière du jour”, qui était vendu comme étant un rendu “très naturel”. C’est le cas de le dire: le rendu était très froid et puissant dans toutes les pièces, c’était inconfortable au possible. Et que dire du “look” des ampoules!… Mais comme on avait dépensé une belle petite somme (à leurs débuts, les LED étaient relativement chères), je n’osais pas me plaindre! Il fallait assumer (longtemps, étant données leurs durées de vie!…) Cette expérience m’a plongée dans la problématique de l’éclairage, qui me passionne depuis, d’autant plus que avancées techniques ne cessent pas et qu’on peut enfin avoir du recul sur cette technologie.

C’est facile de vivre entouré de petites choses qui nous agacent, que ce soit de l’ordre “pratique” (un agencement, un rangement) ou de l’ordre visuel (une couleur qui nous dérange, un éclairage avec lequel on ne voit rien,… ). Petites choses qu’on accepte et qu’on finit même parfois par ignorer volontairement car on n’a pas le temps de s’en occuper, on ne sait pas à qui demander de l’aide, à part le vendeur de la grande enseigne du coin qui n’a que faire de nos “problèmes” et qui ne va pas chercher plus loin que ses habitudes. Faire appel à quelqu’un pour trouver une ampoule adaptée? On ne va quand même pas demander de l’aide pour si peu (et on aurait l’air bien bête de déranger un architecte ou un électricien simplement pour lui demander le nom d’un fournisseur de qualité!).

On se dit aussi souvent que notre intérieur, quand on a des enfants, c’est la dernière de nos priorités (financière et temporelle). De toute façon on aura bien le temps (et les moyens) de s’en occuper quand ils seront hors du nid, quand ils ne risqueront plus de tout abîmer! A ce moment-là on sera légitime de se préoccuper de notre confort visuel et organisationnel. On pourra enfin avoir un intérieur bien rangé et aussi beau que ceux présentés dans les magazines.

En attendant, on est frustré de notre situation présente et on se résigne à ignorer le lieu où on vit, à attendre que le temps passe et qu’un jour on pourra enfin se sentir bien. Pour oublier tout ce qui nous agace au quotidien, qui nous plaît pas, qui ne nous rend pas heureux,  c’est facile de s’évader quelques minutes sur les sites de déco, sur pinterest et instagramm pour voir des belles choses et de beaux lieux qui donnent du baume au coeur. On feuillette les pages des magazines, on rêve d’habiter ailleurs que chez soi en reluquant l’intérieur des autres. Et la grande tendance, à l’heure actuelle, pour se faire du “bien”, c’est de méditer. On peut faire des exercices de visualisations mentales où on se plonge par exemple au coeur de magnifiques paysages. Cela fait effectivement beaucoup de bien, cela remonte le moral, mais au final, ce n’est qu’une fuite de notre réalité quotidienne. Et notre paysage intérieur, alors ? Pendant ce temps, il fait triste mine. Il n’attend que nous, que nous ayons une prise de conscience!

 

Si on se rendait compte à quel point notre “cocon” de vie quotidien impacte notre “santé” physique et mentale! La qualité du lieu où on vit a une influence non seulement sur notre manière de vivre, mais aussi sur notre manière d’être, notre humeur, notre productivité,… !

Et si on se rendait compte que même lire 5 minutes dans son canapé, enveloppé dans une ambiance lumineuse agréable, pouvait nous faire un bien fou? Et si on se rendait compte que les couleurs et l’éclairage de notre salle de bain pouvaient conditionner notre humeur de la journée, nous permettant d’être content de sortir le matin de son lit pour commencer une nouvelle journée?  Ouvrir l’oeil, se dire “chouette, j’ai bien dormi, je suis content d’être là, ici”, puis passer à la salle de bain se rafraîchir en ne se sentant pas dans une ambiance froide qui donne mauvaise mine et envie de se recoucher. Et si on se rendait suffisamment compte que l’organisation de notre cuisine pouvait nous épargner énervement et stress? Et si on se rendait compte que le “look” de notre entrée pouvait à lui seul nous redonner le moral le soir en rentrant chez soi après une journée difficile, en nous faisant ressentir, “ah qu’il fait bon être là! ” ?

Que dire du “plaisir” d’habiter chez soi?! Et c’est d’autant plus important de se sentir bien chez soi quand on y travaille, quand on y passe du temps avec ses enfants!

Parfois, on arrive à trouver un peu par hasard la solution à ce petit détail qui nous dérangeait tant: au détour d’une conversation un ami nous fait part de sa propre expérience, une personne de notre famille qui nous conseille. On teste (on n’est plus à cela près!). Et cela nous apporte un tel résultat! “pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt?” Pourquoi ne pas m’en être occupé plus tôt?!”

Prendre soin de soin intérieur, de son univers de vie quotidien, devrait être une priorité, aussi importante que celle de chercher à bien se nourrir.

Prendre soin de son intérieur, c’est prendre soin de soi, de sa famille. Pouvoir contribuer au fait que chacun puisse se sentir bien. Et quand on se sent bien quelque part, on est heureux. C’est aussi contribuer à faire de son foyer un lieu chaleureux pour des personnes extérieures qu’on reçoit.

Prendre soin de son intérieur, c’est chercher à le rendre “beau” au quotidien, en cultivant les détails qui le rendent élégant et harmonieux.  Mais attention, chacun à sa manière, car nous sommes tous différents, habitons tous des lieux différents, petits spacieux, en pleine ville, en pleine campagne, et nous avons tous des goûts et des besoins différents! Respecter qui on est et notre manière de vivre, et ajuster son intérieur en fonction, est capital.

Prendre soin de son intérieur, ce n’est pas seulement l’embellir, c’est aussi ouvrir l’oeil en permanence sur ce qu’on pourrait améliorer, ajuster pour qu’il nous “parle” davantage. Ce n’est pas forcément procéder à de grands travaux, le transformer en un lieu de “rêve”, le combler de pièces de designer hors de prix, le vouloir parfait de fond en comble. Cela peut être simplement d’accorder de l’attention aux petits détails que l’on voit et qui conditionnent notre organisation quotidienne,… .

Et concrètement,

comment faire pour prendre soin de son intérieur, pour l’améliorer, l’ajuster à ses besoins quand on n’en a pas le temps, quand on ne sait pas comment s’y prendre, quand on a peur de se tromper, quand on n’arrive pas à trouver soi-même une solution?

Eh bien ce bureau d’études te propose tout simplement des prestations bien ciblées, personnalisées et accompagnées pour résoudre sans prise de tête ni perte de temps toutes les problématiques liées à la décoration et à l’organisation de son intérieur! Nous t’offrons toute notre expertise et notre accompagnement pour faire de ton intérieur un lieu agréable et confortable où toi et ta famille pourrez vous sentir “bien” et mieux vivre au quotidien!

Ici, tu as tout ce qu’il te faut pour prendre soin de ton intérieur. Tu veux commencer par quoi?

0